Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Actions du Gouvernement > Ministère de l’agriculture, de l’Agroalimentaire et de la forêt mardi 9 avril 2013.

Table-ronde sur la filière laitière

9 avril 2013


Voir en ligne : ministère


Suite à la tenue hier après-midi d’une table-ronde sur la filière laitière, il nous a semblé important de vous transmettre quelques éléments d’explication sur les objectifs et le déroulé de cette réunion. La réunion n’a pas donné lieu à une communication écrite finale, mais les points ci-dessous apportent quelques éclairages utiles.

• Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, a réuni lundi 8 avril, en présence de Guillaume GAROT, Ministre délégué chargé de l’Agroalimentaire, les représentants des producteurs de lait de vache et de chèvre, des transformateurs et les grandes enseignes de la distribution.

• Cette réunion avait pour objectif de réunir tous les protagonistes de la filière laitière, afin de permettre une discussion et d’aider au déblocage d’une situation de crise conjoncturelle relative au prix du lait. Par l’organisation de cette table-ronde, le gouvernement entend ainsi pleinement jouer son rôle d’impulsion et de facilitation, en rendant possible le dialogue entre les acteurs.

• Le constat a été partagé par les participants des difficultés des producteurs et de l’urgence d’y répondre rapidement. Lors de cette table-ronde, de premières propositions de hausse des prix ont été confirmées par la grande distribution, les transformateurs ayant de leur côté assuré de leur volonté de retransmettre ces hausses aux producteurs. Des discussions auront lieu entre distributeurs et transformateurs pour concrétiser ces avancées, le médiateur des contrats, Francis Amand, ayant été chargé par les Ministres d’apporter son appui aux échanges entre les acteurs dans le respect du droit de la concurrence.

• Le gouvernement, qui ne peut évidemment pas fixer une hausse du prix du lait lui-même ou orienter le résultat des négociations entre transformateurs et distributeurs, veillera à ce que 4 grands principes soient respectés :

1. que tous les produits laitiers (et pas seulement le lait de consommation) soient couverts par ces discussions pour une hausse des tarifs ; certains distributeurs ont déjà proposé de couvrir tous les produits ;

2. que le producteur bénéficie de la totalité de ces hausses ;

3. que cela se fasse en toute transparence, ce dont le médiateur sera garant ;

4. que ces discussions se fassent dans le respect du droit de la concurrence et de la libre négociation entre les parties.

• Cette réunion a permis de faire les premiers pas dans la bonne direction et d’enclencher une dynamique positive, qui doit trouver ses premières concrétisations dès le mois d’avril. Au-delà du mois d’avril, une discussion sera nécessaire pour anticiper les évolutions du prix mondial du lait prévues pour le deuxième semestre.

• Les questions d’ordre plus structurel quant à l’organisation même de la filière et des relations entre les acteurs seront abordées lors d’échéances ultérieures, notamment dans le cadre du projet de loi consommation (modification de la LME) et du projet de loi d’avenir agricole (modification de la LMAP).