Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Actions du Gouvernement > Ministère de l’agriculture, de l’Agroalimentaire et de la forêt jeudi 1er septembre 2016.

Stéphane LE FOLL présente les mesures nationales de maîtrise de la production laitière

30 août 2016


Voir en ligne : site du Ministère


Le Conseil des Ministres de l’agriculture de l’Union européenne du 18 juillet dernier a adopté des mesures pour permettre la réduction de la production de lait. Ces mesures de régulation du marché, demandées par Stéphane LE FOLL depuis plusieurs mois, permettent d’indemniser les producteurs réduisant leur production. Elles visent à répondre au déséquilibre de marché du lait qui a entrainé la baisse exceptionnelle de prix constatée depuis plus d’un an.

Ainsi une enveloppe de 150 millions d’euros a été mise en place au niveau européen pour réduire la production. Elle permet d’indemniser chaque kilo de lait non produit à hauteur de 14 centimes d’euro.

En parallèle, 350 millions d’euros ont été prévus par l’Union européenne pour apporter un appui aux filières d’élevage en difficulté, en priorité au lait. La France bénéficie dans ce cadre de 49,9 millions d’euros. Stéphane LE FOLL a annoncé, ce jour, à l’occasion d’une réunion avec l’ensemble des professionnels laitiers le doublement de ce montant avec des crédits nationaux.

Cet abondement permettra de renforcer la mesure européenne de réduction de la production en apportant un complément de 10 centimes d’euro par kilo non produit. Afin d’éviter de trop nombreux abattages de vaches laitières dans une logique de réduction de la production, qui entrainerait une déstabilisation du marché de la viande, le complément national sera limité aux 5 premiers pourcents de réduction de la production indemnisés dans le cadre de l’enveloppe européenne. Ainsi pour 5 premiers pourcents de réduction de production, les producteurs diminuant leur production bénéficieront d’une indemnisation de 24 centimes d’euro par kilo. Au-delà de ce plafond, l’indemnisation sera de 14 centimes d’euro par kilo.

En outre, l’aide de 49,9 millions d’euro et son complément national permettront d’accompagner les exploitations bovines de lait et de viande qui rencontrent des difficultés de trésorerie. Le Ministre a également indiqué que l’Etat financerait, grâce à ces crédits, une campagne de promotion des viandes de qualité.

Stéphane LE FOLL salue l’engagement pris par l’interprofession pour faciliter la mise en oeuvre de ces mesures qui doivent redonner des perspectives à la filière.