Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > A travers les média samedi 3 septembre 2011.

Sénatoriales : la gauche entre en action


Voir en ligne : Le Mensuel du Golfe


Les candidats de gauche et leurs suppléants : Loïc Le Meur, maire de Ploemeur pour Odette Herviaux, Gisèle Guilbard, maire de Quistinic pour Michel Le Scouarnec (Crédit : DR)

Une nouvelle campagne électorale est lancée, celle des sénatoriales dont le premier tour est calé au 25 septembre. En Morbihan, trois sièges sont à pourvoir (lire Le Mensuel de juin).
A gauche, Odette Herviaux et ses colistiers (Michel Le Scouarnec et Joël Labbé) ont inauguré la leur, ce vendredi, dans le fief de l’actuelle sénatrice PS, La Croix-Hélléan.

Le Mensuel : Quelles sont les grandes lignes de votre Programme électoral ?
Odette Herviaux (tête de liste de la gauche morbihannaise) : Il y a besoin de rétablir une justice à la fois sociale, fiscale et territoriale. L’actuelle réforme liée à l’intercommunalité montre ses limites. Je reste profondément choquée par la méthode employée, autoritaire et recentralisatrice, et qui finalement touche à l’indépendance des communes. Les collectivités territoriales souffrent également de ne plus pouvoir compter sur les services de l’Etat.
Avec mes colistiers, nous défendons le développement équilibré des territoires. En Morbihan, il y a besoin de veiller au développement complémentaire entre le littoral et les terres, entre les zones urbaines et les autres rurales.

En vous présentant sur une liste d’union, ce "combat" est-il rendu plus facile ?
Cette liste rassemble des élus de gauche, écologistes et de progrès qui ont souhaité travailler ensemble et qui se connaissent depuis longtemps. Nous sommes décidés à faire partager nos idées aux plus grand nombre.

Le réforme du scrutin, qui s’applique à ces élections sénatoriales, vous fait-elle craindre davantage pour votre siège au sénat ?
Ce nouveau scrutin favorise les majorités en place dans chaque secteur, les notables. En Morbihan, les pronostics ne sont pas favorables à la gauche. Quand on veut garder un siège dans un système plurinominal majoritaire à deux tours, on doit rassembler le maximum de voix, à commencer par celles de ses troupes. D’où la nécessité de cette liste d’union à gauche.