Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > A travers les média lundi 26 septembre 2011.

Sénatoriales. « Et 1 et 2 et 3 - 0 »

26 septembre 2011


Voir en ligne : Le Télégramme


Tremblement de terre hier dans la salle des fêtes du Palais des arts où,contre toute attente, ce sont les trois candidats de la liste de gauche qui ont été élus sénateurs du Morbihan. Une folle journée pour les 1.757 grands électeurs du département.

Les six bureaux de vote des sénatoriales, installés dans la salle des fêtes à l’étage du Palais des arts, ouvraient hier matin à 8h30, tout de suite investis par les grands électeurs. À 9h30, la file d’attente s’étirait au bas de l’escalier que seuls les votants avaient le droit d’emprunter. Le code électoral ne permet pas aux médias ni au public d’accéder aux bureaux de vote des sénatoriales.

La grande surprise de midi

Sur la place et dans le hall du Pac, les pronostics allaient bon train. Confiants, des élus de droite misaient sur un seul tour, espérant bien que leurs trois candidats, Joseph Kerguéris, Jacques Le Nay, François Goulard, obtiendraient la majorité absolue dès le premier tour. La gauche elle, espérait un second tour, pour faire gagner un candidat, en l’occurrence la sortante Odette Herviaux. À 11h, les portes des bureaux de vote ont été refermées sur les derniers grands électeurs. Le dépouillement pouvait commencer. En chemise, à 12h15, David Robo, maire de Vannes, descend les marches pour rejoindre les candidats François Goulard et Joseph Kerguéris qui attendent dans le hall du Palais des arts. Les visages se ferment, la mauvaise nouvelle tombe. Du côté de la gauche, les membres du PS s’animent : « Odette serait élue dès le premier tour, il parait qu’elle est suivie de Joël Labbé et Michel Le Scouarnec, la droite est derrière ». Des scores circulent mais les résultats officiels sont longs à venir. La victoire d’Odette Herviaux est cependant confirmée, le groupe de gauche exulte, tandis qu’à droite, les trois candidats n’ont pas rejoint la salle des résultats.

Les trois candidats de gauche en tête

Le président du bureau de vote a décidé qu’il fallait procéder à un recomptage pour être certain que deux des candidats de droite sont à égalité. À 13h30, le résultat est proclamé : O.Herviaux 948 voix, J.Labbé 830, M.Le Scouarnec 823, J.Le Nay 815, J.Kerguéris 794, F.Goulard 794. Direction le restaurant pour le groupe de gauche et les grands électeurs qui doivent rester à Vannes pour un second tour. Les candidats de la droite se retirent, eux, dans une salle pour établir leur stratégie. Deux heures d’intense discussion. À 15h, les heureux candidats de la gauche réunissent leurs troupes dans le petit théâtre pour un meeting. « Je n’en reviens toujours pas. C’est un scénario que je n’avais pas imaginé. Ce n’était pas prévu dans mon plan de carrière », lance Joël Labbé*. « Kerguéris se retire ». Gwendal Rouillard, secrétaire départemental du PS, député de Lorient, s’avance vers l’estrade pour donner l’information à sa sénatrice.

Le Drian arrive, la droite quitte le Pac

À 15h30, la file d’attente se reforme devant le bureau de vote pour le 2e tour de scrutin. À 18h15, la voiture du président du conseil régional Jean-Yves Le Drian stationne devant le palais des arts tandis que les candidats de droite quittent les lieux. L’issue du scrutin ne fait plus de doute. « Et 1 et 2 et 3 - 0 », scandent les militants de gauche.

(*) Joël Labbé, maire de Saint-Nolff, conseiller général, président du SIAGM et désormais sénateur a annoncé qu’il allait confier son mandat de conseiller général à sa suppléante, Élodie Le Rohellec, ajointe à Elven.