Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > A travers les média jeudi 22 septembre 2011.

Sénatoriales. 1.757 grands électeurs aux urnes dimanche

22 septembre 2011


Voir en ligne : Le Télégramme


Dimanche, la ville de Vannes, ses bars et restaurants, son Palais des arts vont accueillir à bras ouverts la cohorte républicaine et tricolore de plus de 1.700 élus, les grands électeurs des sénatoriales.

Les grands électeurs morbihannais, qui sont les seuls à être appelés à voter en Bretagne, les autres départements n’étant pas renouvelables cette fois, devront choisir entre les onze candidats (cinq de droite et du centre, cinq de gauche et une candidate Front national) dont deux sortants (Odette Herviaux, Parti socialiste, et Joseph Kerguéris, Alliance Centriste) qui briguent les trois sièges du Morbihan ; Josselin de Rohan (UMP) ne se représente pas.

Quel scrutin ?
Le Sénat est désormais renouvelable par moitié, en deux séries, tous les trois ans. Le Morbihan appartient à la série n°1 et compte trois sièges de sénateurs, car moins de 700.000habitants. Dans ces « petits » départements (26), les sénateurs sont élus au suffrage indirect, par un scrutin plurinominal majoritaire à deux tours. En clair, le vote se porte, comme pour la plupart des élections, sur les candidats, isolés ou par deux ou en liste de trois, le votant « panache » comme il le souhaite. Le mandat de sénateur a été réduit de 9 à 6 ans. Les candidats peuvent, depuis avril 2011, se présenter plus jeunes qu’avant : 24 ans au lieu de 30 ans.

Qui vote ?
Le suffrage est indirect et ne mobilisera donc que les grands électeurs du département:1.757parlementaires, conseillers régionaux, généraux et délégués des conseils municipaux. Les deux agglomérations du Morbihan, Lorient et Vannes ont élu des délégués supplémentaires (un délégué pour 1.000habitants au-dessus du seuil de 30.000). C’est un mode de rééquilibrage du corps des grands électeurs où les élus des communes rurales sont prépondérants. La Constitution a voulu un Sénat représentant des territoires, des collectivités locales, de la France profonde.
Vote obligatoire et défraiement modéré
Les grands électeurs sont obligés d’aller voter dimanche sous peine d’une amende de 100€. Ils peuvent se faire remplacer en annonçant, quelques semaines à l’avance, qui va les suppléer. Des frais de déplacement et de restauration sont pris en charge par l’État, avec modération : rien si l’élu perçoit déjà une indemnité annuelle ou s’il réside à Vannes, lieu du vote. Le forfait repas est limité à 15,24€et le remboursement des frais de route est possible pour les grands électeurs de base (conseillers municipaux par exemple), élus bénévoles à longueur d’année.

Au Palais des arts de Vannes dès 8h30
Le Palais des arts de Vannes (Théâtre Anne-de-Bretagne) va s’ouvrir dimanche dès 8h pour un premier tour de scrutin de 8h30 jusqu’à 11h. Les résultats seront proclamés sur place, un peu avant midi. Si un second tour est nécessaire, les candidats devront se déclarer avant 15h, une demi-heure avant l’ouverture du second tour dont la clôture est fixée à 17h30. En fin d’après-midi, au plus tard, les trois sénateurs nouvellement élus seront connus.

Sur Ty Télé et letelegramme.com
Pour tous savoir sur ces élections, letelegramme.com, le site internet du Télégramme, propose en ligne un dossier complet sur les enjeux nationaux et dans le Morbihan. Ce soir, sur Ty Télé (canal 23), Laurent Vilboux, rédacteur en chef, Romain Pasquier politologue et Bertrand Le Néna du Télégramme animent une émission spéciale sur ces sénatoriales, enjeux personnels, politiques et mode d’emploi, à 18h10 (puis 19h45, 21h30, 23h, et 0h15).