Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Communiqués mardi 12 juillet 2011.

Recréer la profession d’herboriste

Au nom du goupe socialiste du Sénat, Jean-Luc Fichet, Sénateur du Finistère, a présenté une proposition de loi visant à créer et à organiser la profession d’herboriste. Ce texte est le fruit de nombreuses auditions : producteurs de plantes, pharmaciens, médecins, professions paramédicales, centres de formation….

Supprimée en 1941 sous le Maréchal Pétain, la profession d’herboriste n’a jamais pu être rétablie dans notre pays malgré de nombreuses tentatives législatives.

La forte demande des consommateurs et la disparition des spécialistes des plantes ont poussé certaines personnes, sans diplôme spécifique ni compétence, à vendre des plantes, leur prêtant des qualités qu’elles n’ont pas forcément. Or sans conseil approprié, l’utilisation de plantes peut se révéler dangereuse, en fonction de la posologie et de la qualité de celle-ci.
La France importe aujourd’hui 80% des plantes médicinales, elles représentent donc une source de débouchés importante pour notre agriculture et pour une agriculture durable et respectueuse de l’environnement.

L’herboristerie peut agir efficacement en complémentarité des traitements traditionnels et contribuer ainsi à la maîtrise du déficit de notre système de sécurité sociale. Cela peut être également une réponse pour améliorer la prévention et le bien être.

Le texte propose que l’herboriste soit un professionnel, reconnu par un diplôme agréé par l’Etat, connaissant la production, la cueillette, le séchage, les bienfaits et les effets néfastes des plantes. Il permet la création d’un cursus de formation complet comportant des cours de botanique permettant la reconnaissance des plantes, de chimie, de physiologie, de phytothérapie, de diététique, de techniques de récolte, d’apprêtage et de conservation des plantes. Ce diplôme permettra à l’herboriste de travailler en toute intelligence avec les pharmaciens et d’ouvrir des commerces d’herboristerie.