Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > A travers les média jeudi 26 janvier 2012.

Présidentielle. Les sénateurs du Morbihan dans la bataille


Voir en ligne : LE TELEGRAMME


Les trois sénateurs du Morbihan sont entourés de leurs proches collaborateurs qui vont les aider à remplir leur mandat de six ans. Photo Y. L. S.

Quatre mois à peine après leur (ré)élection, les trois sénateurs du Morbihan font un premier bilan. Ils s’expriment, aussi, sur l’élection présidentielle.

(Ré) élus, il y a un peu moins de quatre mois, les trois sénateurs du Morbihan, Odette Herviaux, Michel Le Scouarnec et Joël Labbé n’ont, selon eux, pas chômé depuis. À l’heure du premier bilan, en plus du travail en commissions, ils mettent en avant le vote de la Loi de finances sur la Sécurité sociale. « Nous avons ainsi réussi à faire faire à la Sécu une économie de 3,5milliards d’euros. Et ce, sans créer de taxes nouvelles », souligne Odette Herviaux (PS). À ses yeux : « C’est bien la preuve que nous sommes en responsabilité et qu’il existe une autre façon de faire de la politique ». « Nous oeuvrons comme si tous les textes que nous votons allaient aboutir. Mais pour l’heure, avec la majorité qui siège à l’Assemblée nationale, ce travail est sans résultat », regrette, pour sa part, Michel Le Scouarnec (PC).

Hollande espéré au second tour

« D’où l’importance de remporter l’élection présidentielle et les législatives qui suivront pour porter un projet de changement de société et apporter plus de justice sociale », poursuit Joël Labbé (EuropeEcologie-Les Verts). En d’autres termes, les sénateurs morbihannais entendent participer à leur façon à la bataille de la présidentielle. « Nous n’appartenons pas au même parti mais nous sommes tous unis pour battre Sarkozy », résume Michel Le Scouarnec qui, comme ses deux collègues (*), mise dès à présent sur la présence du candidat du Parti socialiste, François Hollande, au secondtour...

* Joël Labbé a implicitement admis qu’Eva Joly ne passerait pas le premier tour. « Bien que ce soit une femme que j’admire, elle n’a pas forcément le profil classique pour être présidente de la République. Mais je me battrai pour qu’elle convainc le plus grand nombre d’électeurs à l’écologie politique au premier tour ».

Yann Le Scornet
Photo Y. L. S.