Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Edito lundi 7 mars 2011.

Pour un retour de la confiance entre l’Etat et les collectivités locales

Le président de la République se rendra demain en Morbihan pour rencontrer à Josselin les élus locaux de notre département. Au-delà du contexte électoral et des réformes en cours relatives aux collectivités et à la fiscalité, je souhaite que sa venue puisse contribuer à clarifier certains engagements juridiques et financiers de l’Etat à l’égard des collectivités locales.

Pour ma part, j’ai toujours défendu la nécessité d’un dialogue sincère et équilibré, par-delà les alternances politiques. Dans cette période de crise, les collectivités et les élus locaux ont en effet plus que jamais besoin de sécurité quant à l’exercice de leurs compétences, de visibilité quant à la construction et l’exécution de leurs budgets et, enfin, de sérénité quant à leur animation et leur renouvellement démocratiques.

Loin des polémiques stériles et de la démagogie qui conduisent à des attaques injustifiées contre les élus locaux, la mission de ces derniers consiste bien, comme le prouvent leur dévouement et leur mobilisation quotidienne, à protéger nos concitoyens des effets de la crise, à les accompagner dans leur parcours de vie et à leur proposer des services de qualité. Cette action territoriale de longue haleine vise en l’occurrence à contribuer autant à la satisfaction des attentes individuelles qu’à celle des besoins collectifs, notamment en matière de préservation des équilibres écologiques, sociaux et territoriaux.

Sur l’ensemble de ces sujets, l’Etat doit assumer ses responsabilités, dans le respect des principes qui garantissent l’autonomie de gestion des collectivités, une forte responsabilité financière en matière de transferts de compétences et une véritable péréquation nationale. Il s’agit ainsi de renouer cette confiance, indispensable au développement de notre pays, entre l’Etat et les collectivités locales.

C’est pourquoi j’ai choisi de diffuser la lettre ouverte adressée par Paul Paboeuf, maire de Questembert et président de Démocratie et Projets 56, à l’intention du président de la République.