Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > A travers les média jeudi 26 juin 2014.

Ports régionaux. La décentralisation, une réussite


Voir en ligne : http://www.entreprises.ouest-france...


Sénatrice du Morbihan, Odette Herviaux a remis son rapport sur les enjeux et perspectives de la décentralisation portuaire.

Confier les ports nationaux aux Régions « a été une bonne chose. Aujourd’hui, ils sont tous en état de marche », relève Odette Herviaux, sénatrice PS du Morbihan. Pendant six mois, à la demande de Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, elle a dressé l’état des lieux des places portuaires.

« Depuis que les Régions ont pris la main, elles ont investi entre et cinq et dix fois plus que l’État ne l’avait fait », indique-t-elle. En commençant par la nécessaire remise en état des outils portuaires, trop souvent laissés à l’abandon. Cette politique a eu une vertu, « celle de permettre de maintenir leurs trafics, voire de les augmenter, malgré une conjoncture économique difficile ».

Exemple : « Brest aurait pu sombrer avec la crise des exportations de volailles, ce n’est pas le cas. » En Basse-Normandie, Odette Herviaux cite les ports de Caen et Cherbourg « qui ont su se rapprocher pour aller de l’avant ».

« Une stratégie de développement nationale »

Son rapport appelle toutefois les Régions à ne pas élaborer leurs stratégies portuaires de manière isolée. « Il faut réfléchir dans le cadre d’une stratégie de développement nationale... ». Son modèle : « Haropa, qui associe avec succès trois grands ports : Le Havre, Rouen et Paris. »

Parmi les différentes recommandations, elle insiste sur le besoin de préserver les friches et terrains de ports souvent enclavés dans leurs villes. Elle suggère de mettre en place « une sorte de droit de préemption ». Pour elle, les ports « sont porteurs de développement, comme les énergies marines renouvelables ou les stations pour le GNL (gaz naturel liquéfié) comme à Roscoff. Ils auront aussi un rôle important à jouer dans le cabotage européen qui va assurément se développer ».

Secrétaire d’État aux Transports, à la Mer et à la Pêche, Frédéric Cuvillier souhaite que « ce travail puisse faire l’objet d’un examen attentif des services de l’État en vue de l’établissement d’un plan d’actions qui constituera un volet supplémentaire de la stratégie nationale portuaire ».

Il note aussi que « les conclusions du rapport relatives aux questions sociales invitent à ne pas rompre l’équilibre trouvé au sujet de la manutention ou des capitaineries. Leur positionnement est aujourd’hui adéquat et permet de garantir un haut niveau de service pour développer les façades portuaires ».

Jean-Pierre BUISSON