Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Communiqués mardi 18 novembre 2014.

PLFSS 2015 : le Sénat passe à côté d’un projet ambitieux, juste et responsable

14 novembre 2014


Voir en ligne : Sénateurs socialistes


Financement de la sécurité sociale pour 2015

La nouvelle majorité sénatoriale a supprimé l’essentiel des mesures de ce projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 et voté un texte que les sénateurs socialistes ne peuvent pas approuver.

La remise en cause de deux mesures emblématiques vers plus d’égalité - l’exonération des franchises médicales et la modulation des allocations familiales au-delà de 6 000 euros de revenus mensuel-, a notamment amené les sénateurs socialistes à voter contre le texte à l’issue des débats. S’ils reconnaissent une certaine ouverture du rapporteur de la commission des Affaires sociales qui a permis aux échanges d’aller au terme de l’examen de ce budget, ils regrettent le travail de démantèlement opéré par la droite, rendant méconnaissable le projet initial.

Au-delà, les sénateurs socialistes ont souligné les contradictions de la majorité sénatoriale qui entend réaliser 1 milliard d’économies supplémentaires, notamment grâce aux médicaments génériques mais refuse la générication des médicaments inhalés ou en repoussant l’âge de la retraite sans décote à 69 ans, après avoir voté la suppression de la prise en compte de la pénibilité.

Le chef de file des sénateurs socialistes, Yves Daudigny, regrette l’échec d’un projet de budget à la fois ambitieux, qui s’inscrit dans un ensemble cohérent de réformes à long terme, avec le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement et le projet de loi de santé publique, comportant plusieurs nouvelles mesures de justice pour les assurés, des dispositions favorables à l’accès aux soins et à la prévention, garantit mieux la qualité et la sécurité des soins et engage la réforme de l’hôpital. C’est également un projet responsable, qui parvient à réduire encore les déficits, sans nouveau déremboursement ni augmentation de franchises, renforce le contrôle de la pertinence des actes et la maîtrise du coût des médicaments, particulièrement pour les nouveaux traitements de l’hépatite C, afin que tous les patients puissent y accéder.

"Ce ne sont pas nos valeurs, lorsque vous pénalisez les familles les plus précaires et ce n’est pas notre idéal de justice lorsque vous rétablissez un jour de carence" a notamment conclu Yves Daudigny.