Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Communiqués mercredi 13 février 2013.

Odette HERVIAUX s’engage pour promouvoir la sécurité passive embarquée

INNOVATION MARITIME
Vers un groupe de travail associant Gouvernement et
parlementaires sur la sécurité passive embarquée

« La sécurité passive embarquée : enjeu majeur pour l’avenir de nos
océans, de nos littoraux et de notre économie »

Paris, le 13 février 2013 – La Présidente du groupe d’études de la mer et du littoral du Sénat, Odette Herviaux, a appelé lundi le Frédéric Cuvillier, Ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche à faire de la France le leader international de la lutte anti-marée noire en aidant au développement de la jeune filière de la sécurité passive embarquée.

Odette Herviaux a déclaré : « Les opportunités offertes par la sécurité passive
embarquée sont tout à fait conformes à l’article 3 de la Charte de l’environnement, qui dispose que « toute personnes doit, dans les conditions définies par la loi, prévenir les atteintes qu’elle est susceptible de porter à l’environnement ou, à défaut, en limiter les conséquences ». Il s’agit donc là d’une véritable urgence écologique, mais aussi d’une formidable perspective économique à travers le développement d’une filière innovante et créatrice d’emplois »
.

La sécurité passive embarquée désigne l’ensemble des technologies présentes en permanence à bord des navires dont la fonction est de limiter les conséquences environnementales d’un éventuel accident en mer. Déjà présentes sur des navires pionniers, certifiées et peu couteuses, ces solutions sont dites « salvage-friendly » car elles permettent d’améliorer l’efficacité des opérations de sauvetage, en limitant les fuites d’hydrocarbures avant l’intervention des experts et en leur offrant dès leur
arrivée sur le lieu du sinistre des accès faciles et permanents aux cuves afin
d’évacuer les polluants avant qu’ils ne se répandent.

S’il est accepté par le Gouvernement, le groupe de travail aura pour mandat de faire des propositions concrètes afin de promouvoir la filière auprès de ses partenaires européens dans le cadre de la présidence irlandaise et poursuivre une mobilisation internationale déjà en cours à l’OMI.

Cluster d’équipementiers et de fournisseurs de services, l’association de la sécurité passive embarquée est soutenue dans ses actions par la fédération internationale des sauveteurs – International Salvage Union. La sécurité passive embarquée est actuellement discutée au sein l’Organisation Maritime Internationale dans le cadre du Code Polaire actuellement en développement. Elle fera l’objet d’une présentation aux délégués de l’OMI lors du prochain sous-comité Design & Equipement le 19 mars prochain.

AU SUJET DE L’ASSOCIATION DE LA SECURITE PASSIVE EMBARQUEE

L’Association de la Sécurité passive embarquée a été créée sur la base d’un constat alarmant : malgré l’augmentation du nombre de risques dans le secteur du transport maritime, les navires ne sont pas conçus pour éviter les catastrophes écologiques en cas d’accident, et ce en dépit de l’émergence de solutions technologiques novatrices. Ces solutions, certifiées et rentables, peuvent aider efficacement les sauveteurs en temps de crise et empêcher rapidement le risque d’une pollution majeure, avant même que les
substances polluantes ne s’échappent du navire.

En tenant compte de tous ces éléments, les principales parties prenantes de l’industrie ont ainsi créé l’association de la sécurité passive embarquée, une organisation sans but lucratif fondée sur leur souhait commun de promouvoir une navigation durable. L’association a pour
objectif d’éveiller les consciences au problème de la pollution maritime accidentelle et de favoriser l’émergence de nouvelles solutions pour accroître leur prévention.