Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > A travers les média dimanche 25 septembre 2011.

Notre analyse des sénatoriales dans le Morbihan

dimanche 25 septembre 2011


Voir en ligne : Ouest France


« Et un, et deux, et trois zéro… » Dans la salle du Palais des arts de Vannes, les cris sont proportionnels à la surprise. Dans un département classé à droite, qui n’a connu qu’une sénatrice socialiste de toute la Ve République, la gauche a réussi le grand chelem. Et l’exploit n’est pas mince car elle faisait face à trois poids lourds de la politique bretonne : le député maire de Plouay, Jacques Le Nay (UMP) ; le député et président du conseil général du Morbihan, François Goulard (UMP) ; le sénateur sortant, Joseph-François Kerguéris (UMP).

En présentant une liste commune, la droite pensait avoir la bonne stratégie. Mais, au contraire, cela a fait renaître l’union de gauche. Derrière la sénatrice sortante socialiste Odette Herviaux, on retrouvait un communiste, le maire d’Auray Michel Le Scouarnec, et un écologiste, le maire EELV de Saint-Nolff, Joël Labbé. Une prime à la nouveauté qui a payé.

A droite, il a fallu sacrifier un des trois entre les deux tours. Goulard et Kerguéris comptant exactement le même nombre de voix, derrière Le Nay, deux heures de discussions ont été nécessaires pour faire un choix. La prime au sortant n’ayant pas prévalu, Jo Kergueris accepta, la mort dans l’âme, de laisser les deux députés tenter d’inverser la tendance. « Une erreur stratégique », selon Jean-Yves Le Drian, président PS de la Région.