Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Travail parlementaire > Agriculture - Pêche jeudi 1er avril 2004.

Mise en oeuvre de la réforme des retraites des non-salariés agricoles

Question écrite Nº 11569 du 01/04/2004 page 752 avec réponse posée par HERVIAUX (Odette) du groupe socialiste .

Mme Odette Herviaux souhaite connaître quand M. le ministre des affaires sociales, du travail et de la solidarité compte faire paraître les décrets d’application pour les non-salariés agricoles. Il s’agit d’un décret relatif à l’allongement des durées d’activité prises en compte pour les non- salariés agricoles et d’un décret relatif aux rachats des périodes d’activité exercée avant la majorité dans le cadre d’aide familiale ou des périodes d’apprentissage. Cette non-parution prive de nombreuses personnes de certains droits auxquels ils pourraient prétendre depuis le 1er janvier 2004.

Ministère de réponse : Agriculture - Publiée dans le JO Sénat du 28/10/2004 page 2460.

L’article 100 de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites a prévu la possibilité de rachat des périodes accomplies en tant qu’aide familial dans les exploitations agricoles à partir de quatorze ans. Cette mesure est désormais effective. En effet, le décret n° 2004-862 du 24 août 2004 portant application de l’article L. 732-35-1 du code rural et modifiant le décret n° 55-753 du 31 mai 1955 tendant à modifier et à compléter le décret du 18 octobre 1952 et fixant les conditions d’application de la loi du 5 janvier 1955 relative à l’allocation de vieillesse agricole a été publié au Journal officiel du 25 août 2004. Ce texte a demandé des délais importants de préparation et de concertation, car il s’agissait de fixer des paramètres permettant à un nombre important d’anciens aides familiaux d’avoir accès au dispositif, tout en ne compromettant pas l’équilibre financier global de nos régimes de retraite. L’accès à la mesure est simple, puisqu’il s’appuie sur une déclaration sur l’honneur contresignée par deux témoins. Le prix de rachat est calculé suivant un barème dégressif en fonction de la durée d’activité reconnue dans les régimes de salariés et non-salariés agricoles. Le nouveau dispositif devrait permettre le rachat par dix mille personnes par an, pour un coût de 50 millions d’euros. Compte tenu des incertitudes existant sur cette évaluation, il est prévu que le décret s’applique jusqu’au 31 décembre 2005. L’expérience acquise durant cette période pourra permettre, le cas échéant, d’en ajuster les paramètres. L’article 3 de la loi du 21 août 2003 pose comme principe que " les assurés doivent bénéficier d’un traitement équitable au regard de la retraite, quels que soient leurs activités professionnelles passées et le ou les régimes dont ils relèvent ". Le décret n° 2004-860 du 24 août 2004 modifiant le décret n° 80-808 du 14 octobre 1980 et relatif aux pensions d’assurance vieillesse des personnes non salariées de l’agriculture et le décret n° 2004-861 du 24 août 2004 modifiant le décret n° 81-462 du 8 mai 1981 et relatif aux pensions d’assurance vieillesse des personnes non salariées de l’agriculture dans les départements d’outre-mer font application de ce principe. Ils visent, pour les personnes non salariées de l’agriculture demandant la liquidation de leurs droits à retraite avant soixante-cinq ans, d’une part, à allonger la durée d’assurance ou de périodes reconnues équivalentes au-delà de laquelle n’est pas appliquée une décote au montant de la pension et, d’autre part, à abaisser le taux de cette décote. Ces deux décrets ont été publiés au Journal officiel du 25 août 2004.