Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Communiqués jeudi 28 mars 2013.

Les sénateurs votent l’instauration du 27 mai comme journée nationale de la résistance

28 Mars 2013


Voir en ligne : travaux de la commission


Le Sénat a adopté ce jour, à l’unanimité moins deux voix et sous les
applaudissements de l’ensemble des sénateurs présents, une proposition de
loi de Jean-Jacques Mirassou, sénateur socialiste de Haute-Garonne, visant à
instaurer la date du 27 Mai journée nationale de la Résistance.

L’instauration de cette journée, ni fériée, ni chômée, doit être une
opportunité pour transmettre la mémoire et associer en particulier la
jeunesse à un hommage envers ces femmes et ces hommes, connus ou anonymes,
qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes au service de la liberté et de la
République.

Le 27 mai est la date anniversaire de la première réunion du Conseil
National de la Résistance, dont nous allons célébrer le 70e anniversaire
cette année. Ce jour-là de l’année 1943, au pire moment de l’occupation,
autour de Jean Moulin mandaté par le Général de Gaulle, se sont réunis les
représentants de l’ensemble des mouvements de la résistance, ceux des six
principaux partis politiques républicains de la 3e République et des deux
grands syndicats d’avant-guerre, la CGT et de la CFTC. Cet acte fondateur a
engagé l’organisation plus efficace de la résistance mais également une
réflexion qui a débouché sur l’élaboration du programme du Conseil National
de la Résistance
.

Le but de cette proposition de loi est donc de rendre un hommage légitime à
toutes celles et à tous ceux qui ont résisté et qui, avec beaucoup de
lucidité et de volontarisme, ont également façonné notre modèle de société,
celui qui privilégie l’intérêt général, la solidarité et la fraternité.
Puisse ce texte de loi inciter notre jeunesse à réfléchir sur le passé et à
en tirer les leçons pour prendre en main son propre avenir dans le cadre
d’une République que nous devons sans cesse rénover.


Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance
Comité du Morbihan