Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > A travers les média mercredi 17 novembre 2010.

Les sénateurs veulent « redonner du sens » à la politique agricole commune

16/11/2010 à 18h57


Voir en ligne : site du Post


A la veille de la communication officielle de la Commission européenne sur l’avenir de la Politique agricole commune (PAC), les quatre co-présidents du groupe de travail sur la réforme de PAC - MM Jean Bizet(UMP, Manche, également président de la commission des affaires européennes), Jean Paul Emorine (UMP, Saône-et-Loire, également président de la commission de l’économie), Mmes Odette Herviaux (PS, Morbihan) et Bernadette Bourzai (PS, Corrèze) - ont présenté leur rapport à la presse le mardi 16 novembre.
Le message du groupe de travail est simple : la PAC n’est pas qu’une boîte à outils destinée aux agriculteurs, c’est une politique, qui doit « aussi tenir compte de l’attente des citoyens ».

Le groupe de travail propose une simplification de la PAC, recentrée sur deux piliers. Le premier, « agriculture et alimentation », serait orienté vers les aides à l’agriculteur, un soutien à la compétitivité et des mécanismes simplifiés notamment en cas de crise.

Le groupe de travail propose un second pilier « territoires et environnement » qui doit permettre de soutenir le développement des territoires, avec un effort renforcé vers les territoires handicapés comme les zones de montagne. Le second pilier doit également permettre d’articuler les projets liés à la protection de l’environnement. Les sénateurs ont insisté sur la flexibilité qui doit caractériser la gestion de ces fonds, afin de « laisser une large place à l’initiative locale ».

« La PAC de l’après 2013, conclue le rapport, devra asseoir la compétitivité agricole de la ferme européenne et parallèlement créer sur ces territoires un vrai lien social. »