Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Travail parlementaire > Divers samedi 11 juin 2005.

LES DEFIS DE LA PAIX


Voir en ligne : Les défis de la Paix : vivre la démocratie en Europe


Le Sénat et le Mémorial de Caen avaient lancé dans le cadre de la commémoration du soixantième anniversaire de la Libération un concours intitulé " Les défis de la Paix : vivre la démocratie en Europe", destiné à l’ensemble des lycéens français et à leurs correspondants des pays limitrophes.
50 équipes bi-nationales, représentant 92 établissements et 7 pays ont participé à ce concours. L’objectif du concours était donc de faire réfléchir et travailler ensemble sur le thème de la paix et de la construction européenne, au regard des enseignements tirés des deux guerres mondiales.
Les Sénateurs français sont intervenus dans les différents lycées lors de la préparation de ce concours.

Extrait de l’interview réalisé par les élèves le 4 février 2005 au lycée Jeanne d’Arc St Ivy-Pontivy :

Comment donner plus de place aux femmes dans la vie politique ?

Les femmes sont en minorité dans la vie politique alors qu’elles s’investissent beaucoup dans le milieu associatif et la vie citoyenne. Je pense que ce phénomène est lié à leur éducation, aux stéréotypes, à leurs peurs face aux trop grandes responsabilités. Elles manquent de confiance en elles.
C’est pour cela que la loi sur la parité s’est avérée nécessaire car elle contribue à réduire les inégalités hommes/femmes. Mais elle ne règle pas pour autant le problème : il faudrait une réelle volonté des femmes de s’engager et s’imposer en politique.

Comment donner plus de place aux jeunes dans la vie politique ?

Afin que les jeunes soient plus présents en politique, je pense qu’il faut avant tout leur apporter la connaissance pour qu’ils puissent faire la démarche de s’y intéresser.
En effet, sans connaissances, les jeunes ne sauront pas comment s’investir, il y a donc un besoin d’informations. C’est tout le rôle de l’école. L’engagement commence d’ailleurs par l’implication dans l’élection des délégués de classe mais aussi dans les associations ou encore lors de manifestations.
Par ailleurs, une fois intéressés, les jeunes doivent persévérer et suivre le cheminement de leurs prédécesseurs. Je trouve normal que les personnes ayant une plus grande expérience dominent les partis politiques.
Cependant, face à la difficulté et au nombre d’étapes à franchir, les jeunes ont tendance à se décourager et sont donc peu nombreux à s’engager.

Comment faire en sorte que les élus soient plus proches des citoyens et que ceux-ci se sentent davantage concernés par la vie politique ?

Etant maire d’une petite commune, je joue la carte de la proximité avec les citoyens. On ne peut pas s’adresser à tout le monde sur un grand territoire. Les médias jouent donc un rôle très important.
Ceux-ci occupent une place prépondérante dans la communication des élus, notamment Internet. Les parlementaires ont de plus en plus leurs sites officiels. Chaque citoyen a donc la possibilité de consulter les comptes rendus de mandats.
Pour moi, l’élu doit être à l’écoute. J’estime qu’il faut un contrat moral entre l’élu et l’électeur. Il faut créer es réunions ouvertes en dehors des campagnes électorales pour que les citoyens puissent s’exprimer librement.
Mais le citoyen peut également s’impliquer : il n’y a aucune honte à adhérer à un parti politique…

Pourquoi les citoyens ne pourraient-ils pas proposer des lois ? Ne serait-ce pas plus démocratique ?

Je pense que pour créer des lois ou en proposer, il faut avoir un minimum de connaissances et connaître celles qui existent déjà. On ne peut pas décider lorsqu’on ne connaît pas.
Le processus d’élaboration des lois est très complexe et nécessite beaucoup de recherches. Nous, les léus sommes là pour cela. Nous représentons le peuple. La démocratie, c’est donner le pouvoir au peuple mais la démocratie directe est impossible.
Le premier acte de citoyenneté est l’accomplissement du droit de vote. Les citoyens participent à la construction des lois en votant pour des personnes qui les représenteront.

La démocratie permet-elle de réduire les inégalités ?

La démocratie permet de s’exprimer, de voter et de se faire représenter. Mais, en elle-même, elle ne permet pas de réduire les inégalités. Ce sont les représentants des citoyens qui doivent avoir la volonté de les réduire ou pas.