Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Parti Socialiste > Fédération du Morbihan jeudi 1er avril 2010.

L’élan des régions

Edito

Après de longs mois de campagne dans toutes les régions de France, la très belle victoire de la gauche rassemblée représente tout à la fois un acte de confiance pour nos président(e)s de région, une marque de défiance à l’égard d’un président et d’un gouvernement aveuglés par leurs certitudes ultralibérales et une source d’espérance pour l’alternance en 2012.

Dans cette dynamique nationale, la Bretagne s’est clairement affichée comme la région en haut à gauche de notre pays. Un territoire qui a exprimé son refus d’un État centralisateur et destructeur des équilibres sociaux. Une population qui a, au contraire, réaffirmé son exigence de solidarité, son envie créative et son sens profond des responsabilités.
C’est pourquoi je tiens à féliciter très chaleureusement Jean-Yves Le Drian et l’ensemble des cinquante et un élus régionaux de la majorité qui vont agir avec lui au service des Bretons. Et au nom de tous les socialistes morbihannais, je souhaite la bienvenue au Conseil régional aux élus de notre liste départementale et je les remercie pour leur belle campagne. Je salue également tous ceux qui, bien que figurant sur la liste, savaient ne pas pouvoir être élus mais qui se sont fortement impliqués.

Ce succès historique a été rendu possible grâce à la mobilisation sans faille de milliers de militants et de sympathisants. Qu’ils soient eux aussi particulièrement remerciés pour leur campagne de proximité qui a donné un élan populaire à notre projet et notre union. Enfin, un grand merci aussi à toute l’équipe de campagne qui m’a grandement aidée depuis septembre 2009, à Gwendal notre premier secrétaire et aux permanents de la fédération, Tugdual et Véronique, dont l’action dans le Morbihan a été particulièrement efficace et appréciée.

Le verdict des urnes est sans appel ; il ouvre des perspectives passionnantes en créant les conditions de la clarté, de la cohérence et de l’efficacité nécessaires pour affronter sereinement les grands dossiers régionaux (jeunesse, agriculture, aménagement du territoire et services publics). Cette victoire nous engage fortement et nous permet d’envisager les prochaines étapes de la reconquête départementale et nationale avec optimisme, mais aussi avec beaucoup de prudence et de sérieux. 2011 (élections cantonales et sénatoriales) puis 2012 (présidentielles et législatives) seront en effet deux années capitales pour l’avenir de notre pays. Dès aujourd’hui, ces échéances exigent par conséquent de notre part la définition d’une méthode, d’une stratégie et d’un projet innovant, reconnaissant pleinement le fait régional. En l’occurrence, c’est bien en proposant aux Français une refondation sociale, écologique et décentralisée du pacte républicain que nous bâtirons cette majorité de progrès qu’ils ont appelée de leurs vœux le 21 mars dernier.