Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Travail parlementaire > Divers lundi 28 juillet 2008.

Indépendance de la presse

Texte n° 446 (2007-2008) déposé au Sénat le 7 juillet 2008


Voir en ligne : Plus d’informations


L’indépendance de la presse et des médias audiovisuels constitue l’un des fondements de la République et de la démocratie. Or il n’est pas de jour où l’on n’apprenne la mise en cause de cette si nécessaire indépendance. L’emprise des forces économiques sur la presse et les médias est manifeste. Nombre d’entreprises de presse et du secteur de l’audiovisuel sont possédées par des groupes dont les ressources proviennent, pour une part qui peut être importante, de commandes publiques.

Dans le même temps, les liens entre certains acteurs politiques, y compris au plus haut niveau de l’État, et les acteurs économiques propriétaires d’organes de presse ou de médias audiovisuels sont manifestes. Des journalistes révèlent eux-mêmes dans des livres ou dans d’autres publications les pressions dont ils ont été l’objet.

Les annonces récentes du chef de l’État selon lesquelles la publicité serait prochainement supprimée sur les chaînes de télévision publique, sans que les mesures compensatoires annoncées ne garantissent la pérennité de leurs ressources, et selon lesquelles les chaînes privées verraient, elles, leur capacité de recueillir de la publicité accrue, sont de nature à porter lourdement préjudice aux chaînes publiques. Le fait d’envisager de nommer par le président de la République le futur président de France Télévision rappelle les pires heures du ministère dit de l’information. Cette annonce témoigne d’une claire volonté d’instaurer une subordination entre le pouvoir exécutif et les organes de direction des télévisions publiques.

Compte tenu de l’importance des dérives institutionnelles, législatives et factuelles constatées, il apparaît nécessaire que le Sénat puisse enquêter sur les liens existant entre les pouvoirs économiques et le pouvoir exécutif, d’une part, et les responsables et acteurs des entreprises et sociétés gérant des organes de presse et des services de communication audiovisuelle, d’autre part, et leurs conséquences quant à l’indépendance et au pluralisme de la presse et des médias.