Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > A travers les média mardi 10 mai 2011.

Fête de la Rose : Sénatoriales et Présidentielle en ligne de mire

6 mai 2011


Voir en ligne : Télécharger le Rappel


Plus de 200 personnes se sont réunies sous la Halle des forges à Inzinzac-Lochrist, dimanche 1er mai, pour la Fête de la Rose. Les interventions de Jean-Pierre Bageot - Maire, Philippe Noguès - Secrétaire de section, Sébastien Jéhanno - Animateur fédéral du MJS et Gwendal Rouillard - Premier secrétaire fédéral ont fixé la feuille de route vers 2012. Jean-Pierre Bel - Président du groupe de Gauche au Sénat et Odette Herviaux - Sénatrice du Morbihan ont, quant à eux, replacé l’enjeu des sénatoriales de l’automne.

Sur le chemin de 2012, il y a une étape fondamentale, les élections sénatoriales en septembre prochain, pour renouveler la moitié d’une assemblée qui n’a jamais connu l’alternance. Pour Jean-Pierre Bel, plusieurs phénomènes se conjuguent pour rendre possible ce changement, dont le plus important demeure le “malaise des territoires”. Tout d’abord, la réforme des collectivités territoriales, qui complexifie un peu plus encore le paysage institutionnel et administratif. Ensuite, la récente réforme des finances
publiques locales qui a plongé les élus locaux dans le désarroi et dans
la perplexité. Enfin, la constante dégradation des services publics sous les coups de boutoir du Gouvernement. Face à ces terribles constats, la
gauche doit engager “un nouvel acte de la décentralisation”, en
maintenant les trois niveaux de collectivités territoriales, qui existent
partout en Europe, en garantissant l’autonomie fiscale des collectivités
territoriales et en renforçant considérablement la solidarité financière
entre les territoires, en étant à la hauteur de l’exigence démocratique,
avec le respect de la parité et une vraie démocratisation des intercommunalités.

Le Sénat de l’alternance doit être au service de trois objectifs : servir nos
institutions, pour équilibrer le pouvoir d’État face à Nicolas Sarkozy et, après la victoire de 2012, de réformer enfin en profondeur notre pays ; servir nos territoires, en recréant les conditions du dialogue entre l’État et les collectivités ; un Sénat réformateur dans le champ social et sociétal, garant des libertés
individuelles.

Odette Herviaux a pour sa part déclaré qu’il était “grand temps de permettre à cette Haute Assemblée de pouvoir contrer, en attendant 2012, toutes les mauvaises décisions prises par ce gouvernement”.
L’État indigent veut reprendre les commandes mais sans pouvoir en assurer le bon fonctionnement, il veut faire les poches des collectivités pour réduire un déficit que par ailleurs il accroît.
Ce dernier disait vouloir faire simple : il supprime un impôt pour le remplacer par 10 taxes différentes, il disait vouloir faire de la péréquation : certaines entreprises contestent déjà les calculs de l’administration fiscale. Il voulait rassurer les collectivités : la garantie des ressources pour les communes
et intercommunalités est repoussée à 2012 voir 2013…
Dans ce contexte, la gauche doit proposer une alternative politique crédible
certes, réaliste mais surtout enthousiaste, confiante en l’avenir : elle doit investir dans l’homme, elle doit faire confiance à sa jeunesse, à ses salariés, à ses syndicats, à tous ceux qui militent dans les associations, dans les partis politiques, à tous ceux qui entreprennent : artisans, commerçants, chefs d’entreprises quand ils ont le souci du développement pour le bien commun. “J’entends contribuer activement à cette dynamique de rassemblement
et de projet. C’est pourquoi je transmettrai dès lundi à Gwendal Rouillard ma candidature pour les prochaines sénatoriales. Je veux tout faire pour essayer de garder un siège à la gauche dans ce département et participer ainsi à un éventuel basculement à gauche du Sénat”
.