Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Communiqués samedi 17 octobre 2009.

Ecole de police de Vannes : il est temps que l’Etat assume ses responsabilités

Alors que la fermeture de l’école de police de Vannes sera effective au cours de l’été 2010, Odette Herviaux rappelle son opposition à cette décision, prise par le Gouvernement dans le cadre de la révision générale des politiques publiques qui programme de façon inacceptable la diminution de l’effectif des policiers et la création d’emplois dans la sécurité privée. Elle tient par ailleurs à dénoncer le comportement du Gouvernement qui multiplie les annonces contradictoires sur ce dossier, sans informer en priorité les personnels concernés.

Le 13 janvier dernier, elle était déjà intervenue lors de la séance des questions orales sans que le Gouvernement ne lui ait apporté de réponse concrète, ni sur l’avenir du site, ni sur celui des personnels. Elle avait dans le même temps adressé un courrier au ministère de l’Intérieur, lui aussi resté sans suite. Le 3 août, elle avait également manifesté son vif désaccord avec la remise en cause soudaine du recrutement des cadets de la République alors que le Gouvernement s’était pourtant engagé à faire en sorte que l’école de Vannes ne soit pas concernée par les mesures mises en œuvre en 2009.

Odette Herviaux appelle donc l’ensemble des élus concernés à intervenir pour tenter de faire comprendre au Gouvernement l’importance de maintenir des locaux de formation adaptés à la formation continue des policiers. Elle réclame par ailleurs que l’État informe dans les meilleurs délais tous les personnels concernés sur les modalités et le calendrier à venir.