Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Travail parlementaire > Education jeudi 9 juin 2011.

Devenir du CAPES de langues régionales

Question écrite, Ministère de dépôt : Education nationale


Voir en ligne : communiqué de presse à propos des Langues régionales


Madame Odette HERVIAUX, sénatrice du Morbihan, attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Education nationale sur son inquiétude de voir disparaître le CAPES de langues régionales.

En effet, la création en 1985 du CAPES de breton a représenté une étape importante dans le développement de la langue bretonne. Elle sa marqué la reconnaissance en termes de statut. Elle a également permis de développer son enseignement dans le secondaire en tant que langue vivante et de construire la poursuite des filières bilingues au collège et au lycée.

Pour l’année 2012, les concours du CAPES de Langues régionales (basque, breton, catalan et occitan) avaient été annoncés comme non-ouverts puis votre ministère est finalement revenu sur cette décision. Toutefois, chaque année, le nombre d’ouvertures de postes diminue et dans ces conditions se pose la question du devenir du CAPES langues régionales lui-même.

Mme HERVIAUX demande à Monsieur le Ministre quelle est la position de son ministère sur ce sujet.

Réponse du Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 24/11/2011 - page 3013

Les langues régionales sont enseignées dans les différents ordres du système éducatif sans discontinuer depuis 1982 et scolarisent plus de 32 000 élèves dans le second degré. Enseignées dans 18 des trente académies de France, les langues vivantes régionales sont pleinement reconnues dans les programmes nationaux des enseignements dispensés. De plus, au cours de ces dernières années, le ministère a rénové ou profondément repensé les programmes de langues vivantes régionales métropolitaines, afin de les inscrire dans le cadre européen de référence pour les langues. C’est à la fois le signe de l’attachement que l’État leur porte, mais également de la rigueur et de la qualité de ces enseignements. Ces enseignements se poursuivront dans les années à venir. Les inscriptions aux concours du CAPES, dans ces mêmes langues régionales, ont été ouvertes pour la session 2012 du 31 mai au 12 juillet 2011, et 12 postes sont proposés au recrutement.