Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Travail parlementaire > Collectivités locales mercredi 9 mars 2011.

Déplacement du président de la République dans le Morbihan : Odette Herviaux relaie les interrogations des élus locaux

A l’occasion du déplacement de Nicolas Sarkozy dans le Morbihan,
mardi 8 mars, une rencontre avec des parlementaires et des élus locaux a été organisée à Josselin
. Dans ce cadre, ils lui ont fait part de leurs
interrogations et de leurs inquiétudes quant à l’avenir de la décentralisation et de la démocratie locale que les réformes du Gouvernement remettent
profondément en cause.

Au nom des élus socialistes et républicains, Odette Herviaux,
Sénatrice du Morbihan, a tout d’abord dénoncé les fondements
idéologiques particulièrement contestables qui guident l’action du
Gouvernement dans la réorganisation territoriale et fiscale.

Les accusations injustifiées et démagogiques à l’encontre des élus
locaux, dont la très large majorité remplit ses missions bénévolement, avec dévouement et responsabilité (il n’est pas nécessaire de rappeler que les collectivités représentent moins de 10% de la dette nationale), ont aggravé le fossé qui sépare les citoyens de leurs représentants. De surcroît, la mise sous tutelle financière des collectivités par l’Etat, le gel des dotations et l’affaiblissement de la solidarité nationale entraîneront la disparition d’un grand nombre d’initiatives locales que les collectivités ne seront plus en mesure d’accompagner.
Le Gouvernement assurait que ses réformes permettraient de réaliser
des économies, d’alléger le millefeuille territorial et d’améliorer sa lisibilité par les citoyens. Pour sa part, Odette Herviaux a constaté une multiplication des entités, la confusion entre l’échelon régional et départemental et les coûts élevés engendrés par la modification des bâtiments qui accueilleront les futurs élus. Elle a malheureusement dû prendre acte du silence du président sur ces différents points.

La sénatrice du Morbihan a ensuite regretté, en cette journée de la
femme, le recul historique de la parité provoqué par la création du conseiller territorial et l’abandon du scrutin de liste. A cet égard, la réponse du président, indiquant qu’il s’engageait à promouvoir l’élection des femmes dans les petites communes, n’est pas suffisante. Notre République ne saurait en effet admettre une division sexuelle des mandats, réservant de fait les plus importants aux hommes.

Odette Herviaux a conclu son intervention en rappelant le rôle
essentiel des collectivités et de leurs représentants dans le développement et l’animation des territoires, au plus près des besoins des citoyens et dans l’intérêt général du pays.
Une ambition dont le Gouvernement rend désormais la poursuite impossible par ses réformes à rebours du mouvement européen de dynamisation de la démocratie locale.