Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Actions du Gouvernement > Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du (...) mardi 10 février 2015.

Demandeurs d’emploi en janvier 2015


Voir en ligne : Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social


En janvier 2015, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi en catégorie A (sans aucune activité sur le mois) a diminué de 0,5 %, soit 19 100 personnes en moins, pour s’établir à 3,48 millions en France métropolitaine. Cette évolution favorable résulte d’une baisse des entrées et d’une hausse des sorties vers l’emploi ou la formation.

La baisse du nombre d’inscrits à Pôle emploi en catégorie A concerne plus particulièrement les jeunes (-7 600, soit -1,4 %), qui n’avaient pas connu une telle diminution depuis plus d’un an.

Ces chiffres sont « un encouragement à poursuivre », tout comme « la confiance des ménages qui s’améliore » et « les derniers chiffres de
l’investissement qui vont dans le bon sens »
(PM, 25/02/15).

Il faut rester prudent et observer dans la durée les évolutions mensuelles. La lutte contre le chômage ne faiblira pas et sera poursuivie
avec détermination.

Nous allons tout au long de l’année poursuivre notre effort de maintien ou d’insertion dans l’emploi de ceux qui en sont les plus éloignés, grâce aux contrats aidés marchands et non marchands. Près de 100 000 contrats aidés dans le secteur marchand seront proposés en 2015.

Et pour prévenir une exclusion durable, les partenaires sociaux, les
associations, les collectivités et l’Etat se sont engagés dans un plan de
lutte contre le chômage de longue durée présenté le 9 février dernier. Il
concrétise notamment le droit à une formation qualifiante gratuite pour
les demandeurs d’emploi et la levée des freins à la recherche d’emploi que peuvent constituer l’accès au logement ou la garde d’enfants. Il sera mis en œuvre dès le mois de mars.

Cette politique de l’emploi dynamique accompagne le déploiement du Pacte de responsabilité et de solidarité qui est entré pleinement en vigueur au 1er janvier. Il donne des marges de manœuvre nouvelles aux entreprises pour investir et se développer. « Les négociations dans les branches en faveur de l’emploi et de l’insertion des jeunes doivent donc s’accélérer ; j’en présenterai l’état d’avancement dans les prochaines semaines » (F. Rebsamen, 25/02/15).

« Avec le Premier Ministre, nous avons réuni les partenaires sociaux pour annoncer de nouvelles initiatives en faveur d’une modernisation du
dialogue social, d’une sécurisation des parcours professionnels et des TPE qui favoriseront l’emploi et la performance de nos entreprises »
(F.
Rebsamen, 25/02/15).