Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Actions du Gouvernement > Premier Ministre jeudi 11 avril 2013.

Déclaration de patrimoine

10 avril 2013


Voir en ligne : position de Jean-Pierre BEL, Président du Sénat


Par principe, je demeure hostile aux initiatives individuelles, notamment
en politique. Je crains aussi toutes les formes de précipitation quand il
s’agit de se justifier car je ne me sens absolument pas concernée par les
dérives de certains élus, heureusement très minoritaires.

En revanche, que la loi renforce les obligations de transparence et de
contrôle s’avère une bonne chose, à condition que ces mesures s’appliquent
à tous et bénéficient des ressources adéquates.

Une seule déclaration de patrimoine ne veut en effet rien dire : il faut
comparer celle fournie au début de la vie politique et celle remise en fin
de mandat, ce que fait déjà la commission pour la transparence financière
de la vie politique. Chaque élu a connu une famille plus ou moins aisée ou
des héritages avant son élection et si certains adoptent ensuite pendant
leur mandat plutôt un train de vie dépensier ou au contraire continuent à
vivre comme auparavant, si certains privilégient les actions, les comptes
placés ou l’achat de terres ou de logements, leur patrimoine variera
considérablement.

Quel sera le regard de nos concitoyens sur tout cela s’il n’y a pas de
possibilité de vérification de la véracité de ces deux déclarations de
patrimoine et surtout l’évolution entre elles.

Dans le cadre qui sera défini par la loi, je suis tout a fait d’accord
pour rendre publiques mes déclarations de patrimoine mais je souhaite que
ces pratiques s’appliquent aussi à tous ceux qui s’octroient le droit de
parler au nom des autres sans avoir jamais été élu, à ceux qui, prompts à
critiquer, ne représentent parfois qu’eux mêmes ou une petite minorité :
eux aussi devraient répondre de leurs intérêts à défendre telle ou telle
position.

L’égalité citoyenne existe pour tous, et pas seulement pour les élus qui
doivent cependant être irréprochables, et tout ce qui ira vers plus de
transparence me convient.


François Hollande s’est exprimé ce 10 avril à l’issue du Conseil des ministres pour présenter les grandes lignes du projet de loi de moralisation de la vie politique.