Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Communiqués vendredi 7 juin 2013.

Décès de Pierre MAUROY

1er octobre 2011 - Sénat

L’ancien Premier ministre Pierre Mauroy, qui fut le premier chef socialiste d’un gouvernement d’Union de la gauche de 1981 à 1984, est mort ce vendredi 7 juin à l’âge de 84 ans. Je veux tout d’abord adresser mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

C’est sous sa direction que furent adoptées de grandes avancées sociales telles que l’abolition de la peine de mort, la décentralisation, l’impôt sur les grandes fortunes, la cinquième semaine de congés payés, les 39 heures...

Fils d’instituteur, aîné d’une famille de sept enfants, il sort diplômé de l’Ecole normale d’apprentissage de Cachan, pour devenir ensuite professeur en lycée technique.

Chevalier de la Légion d’honneur, Grand-Croix de l’ordre national du Mérite,
Pierre MAUROY était un homme courageux et fidèle. D’un engagement sans faille à gauche dès l’âge de 16 ans, il deviendra 1er Secrétaire du Parti socialiste puis le premier Français à présider l’Internationale Socialiste.

Maire de Lille pendant vingt-huit ans, Président du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, Pierre MAUROY a achevé sa carrière politique en tant que Sénateur du Nord le 30 septembre 2011.

Une vie riche en combats au service de l’intérêt général, qu’il partagera notamment à travers plusieurs œuvres écrites : "Vous mettre du bleu au ciel", "Ce jour-là".

Au delà de cette biographie bien trop brève et pour l’avoir côtoyé au sein du groupe socialiste du Sénat, Pierre MAUROY était un homme d’Etat qui avait le goût des autres.

Sénat - Pierre MAUROY
Très touchée par son décès, je me souviens de ma première rencontre avec lui et de cette impression de vivre l’Histoire aux côtés de cet homme si impressionnant, mais si simple, sympathique et généreux.

Pierre MAUROY était pour moi comme pour beaucoup le point de repère, la référence, celui que l’on aimait écouter .

Un grand monsieur va nous manquer.

Odette HERVIAUX