Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Actions du Gouvernement > Ministère de l’agriculture, de l’Agroalimentaire et de la forêt mardi 15 octobre 2013.

Créer un véritable dialogue pour construire un esprit de filière


Voir en ligne : Ministère


Stéphane Le Foll a réuni ce jour avec Guillaume Garot la filière laitière, de la production à la grande distribution, pour faire le point sur la situation de la filière laitière, dans la suite de la table-ronde du 8 avril dernier, qui avait conduit à une médiation au printemps dernier.

L’ensemble des participants a fait le constat que la médiation avait permis de créer les conditions pour que les producteurs bénéficient d’un prix moyen 2013 supérieur par rapport à celui de 2012 d’au moins 25 euros/1000 litres pour le lait de vache, et d’une hausse de près de 80 euros/1000 litres sur le second semestre 2013 pour le lait de chèvre, ceci devant permettre de couvrir la hausse des coûts de production du lait.

Le médiateur des relations commerciales agricoles a rappelé que la mise en œuvre de ses recommandations n’exonérait pas les industriels et les distributeurs de respecter leurs obligations contractuelles, qui devraient conduire à une hausse du prix payé au producteur supérieur à 25 euros/1000 litres.

Les participants ont partagé le constat que le marché des produits laitiers était, à ce stade, orienté en 2014 selon des tendances similaires à celles de 2013. Dans ces conditions, afin que les producteurs puissent bénéficier de cette évolution, il est nécessaire que les hausses accordées par les distributeurs suite à la médiation soient intégrées dans la base de négociation entre industriels et distributeurs pour 2014.

Les participants se sont accordés sur l’importance du maintien la production laitière française sur tout le territoire et ont reconnu les risques que des relations commerciales conflictuelles faisaient courir à l’ensemble de la filière laitière. Guillaume Garot a déclaré : « les relations difficiles que l’on a connues en début d’année nuisent à la performance économique de toute la filière. Il faut sortir de cette logique conflictuelle pour valoriser les atouts de nos filières ».

Stéphane Le Foll a donc invité la filière à renouer un dialogue constructif afin de donner des perspectives pour l’année 2014 et d’améliorer de façon structurelle les relations commerciales tout au long de la filière : « Cette médiation du printemps dernier a permis d’aider des producteurs laitiers soumis à des coûts de production élevés. Elle doit aussi être un tournant : elle a prouvé qu’il est possible de trouver par le dialogue entre les maillons des filières des solutions préservant les intérêts de tous à des situations difficiles. La capacité à utiliser la médiation sera d’ailleurs renforcée dans la loi d’avenir. Mais c’est d’abord aux acteurs de reprendre la main, dès maintenant, pour recréer un vrai esprit de filière. Je fais confiance aux interprofessions : la rencontre proposée par les interprofessions aux distributeurs en décembre pour préparer l’année 2014 doit constituer le premier pas d’une nouvelle dynamique. »