Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Edito lundi 5 mai 2008.

Contribution du Conseil Régional de Bretagne dans le cadre du bilan de la P.A.C


Voir en ligne : Association des Régions de France (A.R.F)


Par Odette Herviaux Secrétaire fédérale à l’ Agriculture et aux Espaces ruraux

Notre Région est l’une des plus importantes en Europe dans presque toutes les productions agricoles et il nous paraît impossible de ne pas réfléchir, avec nos partenaires, à l’avenir de l’agriculture si importante pour notre économie régionale et nos territoires.

Dans le cadre de l’Association des Régions de France (A.R.F), nous avons largement contribué aux débats et aux propositions qui seront faites au nom des régions au Ministre de l’agriculture en France.

Mais dans ce domaine, il faut un consensus et le plus petit dénominateur commun n’est pas suffisant pour prendre en compte les particularités des grandes régions de l’ouest. C’est pourquoi, avec l’aide de notre représentation à Bruxelles, nous avons proposé un premier cadrage politique des Présidents de Basse-Normandie, Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charente pour nous faire entendre aussi à Bruxelles, avec également le soutien de Régions européennes partenaires.

Parallèlement, nous avons organisé au Conseil Régional une série d’auditions de nos partenaires du monde agricole et agroalimentaire (tous les syndicats, la chambre régionale, les représentants des grandes filières, etc) afin d’entendre le bilan qu’ils dressent de l’actuelle PAC et surtout leurs propositions pour la future P.A.C. Ces confrontations et ces diverses contributions déjà citées vont permettre de proposer un texte d’orientations politiques qui sera mis au débat lors de la session du Conseil régional du mois de juin.

Convaincus de la nécessité de maintenir une véritable politique agricole commune, nous souhaitons également œuvrer à la clarification de ses objectifs et de ses moyens pour qu’elle soit plus efficace, plus juste et véritablement européenne. Les productions agricoles ne sont pas des produits comme les autres et l’Europe devrait défendre une véritable stratégie d’autonomie alimentaire. C’est sur ces postulats que nous déclinerons nos propositions.