Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Actions du Gouvernement > Ministère de l’agriculture, de l’Agroalimentaire et de la forêt jeudi 11 octobre 2012.

Comité National d’Orientation et de Suivi du plan Ecophyto 2012

Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt

Suite à la réunion du Comité National d’Orientation et de Suivi du plan Ecophyto du 9 octobre 2012 qui s’est tenue sous la présidence de Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Odette Herviaux souhaite préciser les éléments suivants :

Le ministre a réaffirmé l’objectif de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires de 50%, contrairement à ce que disent certains médias (des documents complémentaires sont disponibles sur le site Internet du Ministère).

Il a constaté, en revanche, des résultats actuels décevants (après une baisse de l’utilisation des produits phytosanitaires largement due à certaines interdictions, on constate que leur utilisation est maintenant de nouveau en augmentation).

Stéphane Le Foll appelle donc à une mobilisation accrue qui passe par un changement de perspective et de modèles de production, qui se traduit pour le plan Ecophyto par une réorientation en cinq axes :

1. Favoriser une mobilisation et une responsabilisation accrue des acteurs de l’amont à l’aval, en identifiant des objectifs et des moyens par bassins de production et types de cultures.

2. Soutenir le développement et l’adoption de la lutte biologique et du biocontrôle (soutien aux PME productrices, initiation à ces techniques, facilitation des autorisations de mise sur le marché, etc.) ;

3. Étudier la mise en place d’une fiscalité incitative afin de faire évoluer la redevance sur les produits phytopharmaceutiques et de l’affecter aux démarches vertueuses ;

4. Mieux appréhender les ressorts du conseil agricole et ses évolutions, vers une plus grande professionnalisation et une indépendance du conseil ;

5. Renforcer le contrôle par la Brigade Nationale Enquête Vétérinaire et Phytosanitaires sur les pratiques d’importation illégales et frauduleuses ainsi que sur les contrefaçons dans le domaine des produits phytopharmaceutiques.