Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Communiqués samedi 18 février 2006.

Charte des langues régionales : le gouvernement et sa majorité refusent de modifier la Constitution

Le texte de loi portant sur la réforme constitutionnelle actuellement soumis au Parlement était l’occasion d’insérer les dispositions autorisant la France à ratifier la Charte européenne des langues régionales.

Dans ce but et à l’initiative des six sénatrices et sénateurs socialistes bretons (O. Herviaux, Y. Boyer, L. Le Pensec, F. Marc, C. Saunier et P-Y. Trémel), un amendement a été présenté au Sénat dans la nuit du 16 au 17 février 2005. 28 sénateurs socialistes représentant toutes les régions de France étaient signataires de cet amendement qui visait tout simplement à autoriser la France à ratifier la Charte européenne pour les 35 articles signés par le gouvernement en 1999 à Budapest.

Défendu en séance par O. Herviaux et F. Marc, cet amendement n’a été voté que par les seuls sénateurs socialistes, la droite choisissant une fois de plus de voter contre et ainsi d’ignorer le problème posé par la non reconnaissance officielle des langues régionales. Le Président de la République J. Chirac a déclaré à maintes reprises, et encore récemment en Espagne, son attachement à la préservation du patrimoine linguistique et culturel, mais il est regrettable de constater que l’action politique de son gouvernement tourne délibérément le dos à cette préoccupation majeure ! On vient d’en avoir une fois de plus la preuve par ce vote au Sénat…

Une occasion de plus de perdue, ce que les sénateurs socialistes bretons ne peuvent que regretter très vivement.