Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Actions du Gouvernement > Ministère de l’Ecologie du Développement Durable et de l’Energie jeudi 4 mai 2017.

Biodiversité marine et préservation des stocks de poissons

Ségolène Royal annonce la publication du décret créant les zones de conservation halieutiques, pour préserver les stocks de poisson et reconquérir la biodiversité marine

Le décret créant les zones de conservation halieutiques, qui contribuent à la préservation des stocks de poisson et à la reconquête de la biodiversité marine, a été publié au Journal Officiel de la République française le 21 avril.

Ce décret d’application de la loi de reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages fixe la procédure de classement de zones maritimes présentant un intérêt pour la reproduction, la croissance ou l’alimentation des espèces marines et ressources halieutiques, pour en garantir la conservation sur le long terme, et améliorer ainsi les capacités de pêche dans d’autres zones.

Le décret précise les conditions de diagnostic avant création d’une telle zone, ainsi que les modalités de suivi et d’évaluation de la conservation halieutique. Les zones de conservation halieutiques sont créées par la concertation des parties et sont soumises à la procédure de participation du public.

Des efforts de protection ont déjà été entrepris par les pêcheurs par la mise en place de cantonnements. Cet outil permettra de conforter ces démarches en étendant la protection, au-delà de la pêche, aux perturbations générées par les diverses activités humaines dans la zone protégée, afin de restaurer ou maintenir l’équilibre des stocks halieutiques, composante essentielle de la biodiversité. La zone de conservation halieutique est un instrument de gestion qui s’insère pleinement dans les mesures de gestion déjà mises en place par les Comités des Pêches.

Ces zones de conservation d’espèces à large zones de répartition permettent aussi à d’autres espèces sensibles de disposer d’un espace protégé pour se reproduire, favorisant le développement et la reconquête de la biodiversité marine ainsi que des services écosystémiques fournis par le milieu marin.