Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Travail parlementaire > Education jeudi 10 décembre 2015.

Avenir du collège Montaigne de Vannes

Paris, le 9 décembre 2015

Madame la Ministre,

Alors que notre pays célèbre la journée nationale de la laïcité, nous voulons attirer votre attention sur la menace de fermeture qui pèse sur le collège Montaigne de Vannes, établissement public au cœur du quartier prioritaire de Kercado. Ce dernier continue en effet à relever de la politique de la ville telle que vous avez contribué à la réformer afin de rétablir l’égalité républicaine.

Labellisé réseau d’éducation prioritaire, le collège Montaigne représente la pierre angulaire d’un tissu éducatif public dense et vivant, de l’école maternelle jusqu’à l’IUT en passant par le lycée Lesage, qui œuvre au quotidien pour la mixité sociale, l’égalité des chances et la réussite de tous les jeunes. Il a également bénéficié récemment d’importants investissements pour rénover ses bâtiments et offrir à tous ses élèves des conditions optimales d’apprentissage.

La baisse de ses effectifs enregistrée depuis plusieurs années n’est pas une fatalité à la condition d’avoir l’ambition et la volonté de défendre le service public d’éducation et l’attractivité des établissements qui l’incarnent. De surcroît, le collège Montaigne héberge une unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis) et une section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) qui répondent aux besoins de nombreuses familles. En tant qu’élus républicains, nous ne saurions par ailleurs nous résoudre à laisser au seul enseignement privé, qui est présent sur le quartier et qui bénéficie de la liberté de recrutement, le monopole du « rendement scolaire ».

Face au risque de fermeture qui se confirme depuis la rentrée 2015, un collectif rassemblant parents d’élèves, enseignants, organisations syndicales et des centaines de citoyens et d’élus s’est donc constitué et a déjà mené de nombreuses actions en direction du conseil départemental du Morbihan, de la préfecture et de la direction académique des services de l’Éducation nationale. Nous leur apportons notre entier soutien car il s’agit bien de garantir pour les parents la liberté de choix d’un enseignement public pour tout le Sud de la ville de Vannes qui ne compte aujourd’hui que trois collèges publics.

Pour autant, nous estimons que le Gouvernement ne peut se désintéresser d’une telle situation qui viendrait remettre en cause la volonté affirmée de reconquérir les quartiers en difficulté, a fortiori après les attentats que notre pays a connus.

Nous vous demandons par conséquent de bien vouloir agir pour empêcher à court terme la fermeture de cet établissement. À l’instar du rapport d’information sur l’évaluation des politiques publiques en faveur de la mixité sociale dans l’Éducation nationale des députés Durand et Salles, il nous semble important de réfléchir dès maintenant à des solutions d’urgence permettant le maintien de cet établissement, comme l’expérimentation d’un établissement public local d’enseignement (EPLE) « multi-sites » susceptible de favoriser à brève échéance davantage de brassage social et scolaire.

En complément de ces mesures et des décisions que pourraient prendre la ville de Vannes et son agglomération en matière d’aménagement urbain et de cohésion sociale, il nous apparaît également indispensable de réunir au plus vite toutes les parties concernées afin d’envisager les conditions de développement du collège à moyen et long termes, à la fois sur le plan des effectifs et sur celui de l’attractivité de l’offre éducative (langues rares et ouverture à l’international, sensibilisation au développement durable et à la connaissance du milieu marin en lien avec le Parc naturel régional, promotion des nouvelles technologies en prenant notamment appui sur le projet SIMPLON...).

Cette mobilisation s’avère d’autant plus nécessaire et fondée que le quartier de Kercado compte 23% des enfants vannetais de moins de 3 ans et que son indice de jeunesse est de 2,2 pour un indice moyen de 0,8 à l’échelle de la ville : la dynamique démographique justifie plus que jamais le maintien du collège Montaigne à Kercado.

Comptant sur votre engagement, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre haute considération.

Odette HERVIAUX
Sénatrice du Morbihan

Joël LABBÉ
Sénateur du Morbihan

Michel LE SCOUARNEC
Sénateur du Morbihan

Hervé PELLOIS
Député du Morbihan