Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Edito vendredi 10 janvier 2003.

Attention Danger

Dire trop souvent que le gouvernement de Monsieur RAFFARIN ne fait que de la communication risque de faire oublier combien dans de nombreux domaines, les décisions prises par ce gouvernement et sa majorité sont dangereuses.

Dangereuses pour la solidarité, pour l’égalité entre les citoyens mais dangereuses aussi pour la liberté.

Leur volonté n’est pas seulement de “casser” tout ce que le gouvernement de Lionel JOSPIN avait mis en place, notamment les lois sociales, mais aussi de tout faire pour empêcher un éventuel retour de la gauche.
La machine a broyer toute opposition s’est mise en place, sous des dehors anodins voir bon enfant mais avec une efficacité redoutable. Ils ont déjà tous les pouvoirs mais cela ne suffit pas ; pour les futures régionales on remonte le seuil pour le 2ème tour à 10% !, pour les cantonales on reparle de redécoupage de certains cantons seulement : le charcutage pour faire progresser encore l’U.M.P est commencé dans bon nombre de départements, pour les sénatoriales on relève de trois à quatre le nombre de sièges par département, où l’élection doit se faire à la proportionnelle.
Ils sont en place pour cinq ans et font tout pour que l’alternative politique ne puisse plus s’exercer.

Affirmer cela, ce n’est pas du pessimisme c’est de la lucidité. On assiste depuis juin 2002 à un véritable dépeçage dans presque tous les ministères, de tout ce qui touche à la recherche, à l’éducation, à la sécurité alimentaire … bref à tout ce qui permettrait d’aller vers la société plus humaine et plus juste que nous souhaitons.

Ce gouvernement et sa majorité n’agissent pas seulement- comme on pourrait le croire- par esprit de revanche, il met en place, méthodiquement une société ultra libérale où seules les classes les plus favorisées, les plus “entreprenants” pourront se partager les bénéfices d’éventuelles embellies économiques ou les cadeaux fiscaux et où en attendant ce mieux pour quelques uns, les plus fragiles, les plus faibles, les moins fortunés, ceux qui ont les emplois les plus précaires, les moins bien rémunérés, les plus durs, et tous les exclus seront sacrifiés au nom d’une soi disant “liberté” … d’entreprendre !

Quant à la véritable liberté, celle qui pour exister ne peut être dissocier des termes “Egalité” et “Fraternité”, Monsieur SARKOZY se charge de lui faire un sort !

Il est vrai que jamais aucun ministre de l’Intérieur n’avait eu autant de pouvoirs mais son diktat de la tolérance zéro ne s’applique qu’à ce qui se voit ; l’insécurité dans la rue- par contre aucune proposition en ce qui concerne les formes les plus sophistiquées de la délinquance : celle qui se cache sous des dehors honorables mais qui rapporte gros.
Sa dernière trouvaille ; se passer de l’avis de la C.N.I.L pour faire inscrire sur un fichier “génétique” les individus soupçonnés d’un délit quelconque, avant même leur condamnation.

Aucune pitié donc, pour le petit délinquant, surtout s’il est jeune.
Et pourtant chacun sait que pour combattre efficacement l’insécurité, il faut aussi ne pas rogner sur les moyens qui permettent de développer la prévention : l’enseignement, la formation, la culture, l’éducation populaire etc …

Notre avenir dépendra de l’exemple que nous donnons aux jeunes d’aujourd’hui, de leur éducation et des espoirs qu’ils susciteront.
N’oublions pas la phrase de François MITTERRAND : “si la jeunesse n’a pas toujours raison, la société qui la méconnaît et qui la frappe a toujours tort”.