Odette Herviaux
Sénatrice du Morbihan

Vice-Présidente
de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Vice-présidente
du Groupe d’étude Mer et Littoral

Accueil > Région > Interventions juin 2006.

Accompagner les éleveurs et les entreprises avicoles touchés par les conséquences économiques de L’INFLUENZA AVIAIRE


Voir en ligne : Grippe aviaire : Accompagner les éleveurs et les entreprises avicoles... - débat intégral


MME ERHEL, rapporteur - La communication présentée détaille les actions initiées par la Région depuis le mois de mars 2006 en faveur des acteurs de la filière avicole en crise.

Les élus de la Commission n° 2 ont insisté sur l’importance de la communication « positive » lorsque la crise s’est apaisée. Une action plus directe auprès des marchés export est le meilleur levier d’action.

Les membres de la Commission n° 2 ont donné acte de la communication.

M. LE DRIAN, Président – J’avais souhaité qu’un point soit fait pour que les choses soient claires.

Dans la discussion, la parole est à Mme Louarn.

MME LOUARN – Nous prenons acte de cette communication sur les mesures en faveur des aviculteurs. Mais il aurait également fallu se soucier des industries d’amont et d’aval de l’aviculture. Je veux parler de Guerlesquin qui menace de licencier ses salariés. Il aurait fallu s’élever fortement contre les surgaranties prises contre cette maladie, ce en Europe avec les lobbies de consommateurs, mais aussi en Amérique du sud. On peut se poser la question : comment le Brésil, seul concurrent réel de notre production, est-il resté indemne de cette maladie et a gagné pendant ce temps nos marchés ? Guerre commerciale ou maladie aviaire sérieuse ?